Football et ostéopathie

Sport favori des américains devant le baseball, le football, à différencier du soccer, compte plus d’1,5 millions de joueurs aux États-Unis et environ 200 000 pratiquants au Canada.
Par la force de son jeu collectif, sa finesse tactique et sa débauche d’énergie, le football permet d’aussi bien progresser physiquement, que mentalement, techniquement ou humainement.
Les phases de jeu sont courtes mais très intenses, combinant vitesse et contact, 2 facteurs qui, réunis, sont susceptibles de provoquer de nombreux traumatismes.

Blessures

Malgré des efforts quant à l’instauration de règles plus strictes censées protéger les joueurs et les avancées technologiques concernant les équipements de protection, le football reste un sport de contact brutal par définition : “chaque action se clôt par un carambolage synchronisé impliquant plusieurs véhicules » comme le décrit Sean Gregory dans le magazine Times.

Entre 2002 et 2011, la NFL (ligue professionnelle de football américain) a recensé plus de 30 000 blessures, soit une et demi par joueur et par saison. Une autre étude comptait plus de 1,2 millions de blessures par an liées à la pratique du football aux États-Unis.

La moitié des accidents a lieu lors des entraînements, surtout lors des séances avec contact.

Les joueurs de ligne arrière sont les plus touchés (13,5%), suivis par les porteurs de ballon et les receveurs (11% chacun). Les quart-arrières ferment la marche, représentant 5,8% des footballeurs passant par l’infirmerie.

Les plus fréquentes

Les entorses et les accidents musculaires (tendinites, élongations ou déchirures) sont de loin les pathologies les plus fréquentes. Viennent ensuite les contusions, les luxations et les fractures. Elles touchent l’ensemble du corps, réparties comme suit :

Si 1 lésion sur 3 ne sera responsable que d’un arrêt de l’activité sportive de 3 à 6 jours, 20% d’entre elles rendront le joueur indisponible pendant plus de 21 jours et environ 10% aboutiront à une intervention chirurgicale.

En plus des contre-indications relatives à la pratique du sport en général, le football présente des contre-indications spécifiques, comme les antécédents hémorragiques, les traumatismes crâniens fréquents, les problèmes d’épilepsie et la prise d’anti-coagulants.

Comment votre ostéopathe vous accompagne ?

Il existe une culture de la douleur dans le football, souvent “dès le lycée avec des entraîneurs qui expliquent aux adolescents que la douleur fait partie du jeu et qu’ils doivent l’encaisser”.

Un sondage du Washington Post révèle que sur 512 anciens footballeurs professionnels de NFL, 50% sont déjà entrés blessés sur le terrain. Aujourd’hui, 89% d’entre eux souffrent de séquelles quotidiennes, 83% ont subi au moins une opération chirurgicale et 67% se plaignent toujours de symptômes induits par une ou plusieurs commotions cérébrales.

La douleur n’est pas une fatalité et l’ostéopathie peut vous aider, que vous soyez amateur ou professionnel, toujours actif ou retiré des terrains.
De plus, l’ostéopathie possède une action préventive sur la survenue de nombreuses blessures, en redonnant de la mobilité aux tissus qui en ont perdue avant que ce manque de souplesse tissulaire ne soit la source d’une lésion.
Vous pouvez également consulter votre ostéopathe afin d’améliorer vos performances. En analysant votre geste technique, il pourra déterminer quel mouvement se trouve défaillant et le corriger par des techniques appropriées.
Il sera enfin un atout essentiel pour optimiser votre récupération. L’ostéopathie ne se contente pas d’avoir un effet sur les systèmes articulaires et musculaires, mais possède une action globale sur votre organisme : conduction nerveuse, circulation sanguine, digestion, respiration …

L’ostéopathie ne remplace pas l’accompagnement par votre médecin.

Le football est un sport exigeant à risque élevé de blessures. A titre préventif ou curatif, votre ostéopathe vous accompagne afin que vous puissiez profiter au maximum de votre sport favori.

Anthony LopezOstéopathe DO & Posturologue

Références

Fédération Football Québec
Statistique Canada
https://conseilsport.decathlon.fr/conseils/les-bienfaits-du-football-americain-tp_26452
NCAA – Football Injuries – Data from the 2004/05 – 2008/09 Seasons
Common American football injuries – San Francisco Spine Institute at Seton Medical Center, Daly City, California – 1991
Wikipedia
STOP Sports Injuries – American Orthopaedic Society for Sports Medicine – 2010
https://www.lemonde.fr/sport/article/2013/02/01/lesions-fatales_1825840_3242.html
https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-sport/20130612.RUE6548/des-pieds-au-cerveau-le-football-americain-fabrique-des-infirmes.html
https://www.lapresse.ca/sports/football/201509/08/01-4898476-nfl-ces-espoirs-qui-arretent-par-peur-des-blessures.php
https://www.washingtonpost.com/page/2010-2019/WashingtonPost/2013/05/17/National-Politics/Polling/release_236.xml

Prenez RDV maintenant avec un spécialiste

Agenda en ligne
Clinique SER

Clinique SER

Equipe d'ostéopathes membres de la Clinique d'Ostéopathie SER à Montréal.

Leave a Reply