Skip to main content

Brûlures d’estomac, remontées acides, goût amer dans la bouche, sommeil troublé… vous souffrez depuis des années de reflux gastriques ? Et si l’ostéopathie pouvait vous aider ?

Le reflux gastro-oesophagien RGO ou reflux gastrique est l’une des maladies chroniques les plus répandues et demeure le diagnostic le plus fréquent en gastroentérologie. (1) En Amérique du Nord, sa prévalence est estimée à 15%. (2) Les données montrent que la maladie est en constante augmentation depuis 15 ans (4% par an aux Etats Unis), touchant une population de plus en plus jeune. Pour 10% des personnes atteintes, elle survient plus d’une fois par semaine. (3)
Elle a des conséquences sociétales néfastes et une incidence négative sur la qualité de vie et la productivité au travail. (4) Une étude canadienne a même estimé que les patients atteints de RGO perdent 16 % de leur temps de travail à cause de leurs symptômes. (5)

Quels sont les symptômes ?

Le RGO est caractérisé par des brûlures d’estomac et des régurgitations d’acide gastrique, lorsque le contenu de l’estomac remonte dans l’œsophage. Ces symptômes de RGO sont accentués par la position allongée ou penchée en avant.
Parfois, le reflux peut irriter les organes environnants et entraîner d’autres problèmes de santé (6) :

  • des manifestations pulmonaires : toux persistante, asthme…
  • des manifestations ORL : pharyngite, laryngite, sinusite, voix enroué ou otite moyenne
  • des érosions dentaires.

Un reflux gastrique peu symptomatique peut être la cause de crises régulières de hoquet et d’une mauvaise haleine matinale persistante.

Les complications existent et nécessitent d’être attentif : oesophagites, sténoses oesophagiennes, oesophage de Barrett ou encore cancer oesophagien. C’est pourquoi il est conseillé de consulter un médecin lorsqu’on souffre de reflux.

Quelle en est la cause ?

Les reflux gastro-oesophagiens sont liés au processus de digestion.
Les aliments prédécoupés dans la bouche progressent le long de l’œsophage. Une fois dans l’estomac, ils sont digérés par des enzymes et l’acide chlorhydrique sécrété par les glandes gastriques. Contrairement à l’estomac, l’œsophage n’a pas de système de protection contre l’acidité gastrique. Pour éviter que l’acide ne remonte et provoque des brûlures, il existe un système anti-reflux qui ferme l’entrée de l’estomac : le sphincter oesophagien inférieur. Une partie des fibres musculaires du diaphragme entoure ce sphincter et contribue à la fermeture de l’orifice.

Le reflux gastrique est multifactoriel mais fait intervenir principalement une défaillance du sphincter inférieur de l’oesophage. Il se manifeste souvent après les repas ou pendant la nuit (position allongée).

Les facteurs qui le favorisent sont les aliments gras, les repas copieux, le tabac, le chocolat, le café, l’alcool ou encore la prise de certains médicaments. Il peut être déclenché ou aggravé par d’autres facteurs comme le stress, le sport ou un problème psychologique. (7)

Les personnes souffrant de hernie hiatale, les femmes enceintes, les sujets obèses ou en surpoids et les personnes âgées de 50 ans sont les populations les plus exposées.
Près de 25% des nourrissons souffrent également de reflux. Les remontées se manifestent par des pleurs, des réveils nocturnes et des régurgitations. Il ne faut pas pour autant trop s’inquiéter et la visite chez le pédiatre, bien que nécessaire, devrait être rassurante. En effet, chez les bébés, le système anti-reflux n’est pas mature et donc plus sensible aux variations de pression abdominale provoquant le reflux.

Quelles prises en charge pour les RGO ?

Une fois le diagnostic réalisé par le médecin, le traitement consiste à diminuer l’acidité de l’estomac afin d’atténuer les symptômes de reflux par la prescription médicale d’anti-acides, d’alginates ou d’inhibiteurs de la pompe à protons.

Des mesures préventives peuvent être préconisées:

  • diminuer la prise d’aliments gras et acides
  • arrêter le tabac
  • perdre un peu de poids
  • manger léger le soir
  • dormir sur le dos avec le buste légèrement surélevé
  • éviter les activités sportives et de se coucher juste après les repas.

La chirurgie est réservée aux patients ayant un inconfort majeur malgré le traitement médical.

Reflux et ostéopathie

Plusieurs études ont révélé que l’ostéopathie avait un effet positif sur les reflux gastro-oesophagiens : diminution de leur fréquence et de leur intensité, amélioration de la qualité de vie des patients traités voir disparition totale des symptômes. (1,8,9)
Par un travail sur le diaphragme, son innervation et toutes ses insertions, il redonne de sa mobilité et sa fonctionnalité à ce muscle clé du corps humain. En plus de son implication dans la constitution du sphincter inférieur oesophagien, le diaphragme a un rôle de régulation de pression entre la cage thoracique et la cavité abdominale. Par exemple, un diaphragme positionné trop bas aura tendance à provoquer une hyperpression abdominale pouvant être responsable de reflux.
Le diaphragme n’est que rarement le seul fautif et c’est pourquoi l’ostéopathe vérifiera que l’ensemble du corps humain soit “équilibré” afin que rien n’entrave son fonctionnement. Il tentera également à équilibrer le système neuro-végétatif dont le rôle est le contrôle des sécrétions gastriques afin de soulager les brûlures d’estomac.

En règle générale, 1 à 3 consultations suffisent pour obtenir des résultats probants.

Pour soulager naturellement un RGO, le traitement ostéopathique peut être associé à la prise d’huile essentielle comme la menthe poivrée. Consultez un naturopathe ou un professionnel de la santé pour plus d’informations.

Il est à noter que l’ostéopathie ne permet pas de soulager les RGO dues à des hernies hiatales particulièrement importantes. La chirurgie sera parfois inévitable. Ces cas demeurent toutefois peu fréquents. (10)

(1) Céline Kergean – impact du traitement en ostéopathie structurelle sur les patients présentant des pyrosis sans oesophagite érosive et résistant au traitement par inhibiteur de la pompe à protons (IPP) – IFSO Rennes – 2018
(2) H. Eusebi et coll. – Global prevalence of, and risk factors for, gastro-oesophageal reflux symptoms : a meta-analysis – Gut, vol. 67, no3, p. 430-44 – 2018
(3) https://www.allodocteurs.fr/maladies/intestins-et-estomac/reflux-gastro-oesophagien/rgo-des-solutions-contre-le-reflux-gastrique_8234.html
(4) Hunt et coll. – World Gastroenterology Organisation Global Guidelines : GERD global perspective on gastroesophageal reflux disease – Journal of Clinical Gastroenterology, vol. 51, no6, p. 467-478 – 2017
(5) N. Fedorak et coll. – Canadian Digestive Health Foundation Public Impact Series : Gastroesophageal reflux disease in Canada : Incidence, prevalence, and direct and indirect economic impact » – Canadian Journal of Gastroenterology, vol. 24, no7, p. 431-434. – 2010
(6) http://www.mongeneraliste.be/fiches-patients/reflux-gastro-oesophagien
(7) https://www.osteopathe-syndicat.fr/medias/document/1492-communique-de-presse-reflux-gastrique-osteopathie-une-solution-perenne.pdf
(8) Charleyne Baron – intérêt du traitement ostéopathique sur l’intensité et la fréquence du reflux gastro-oesophagien – IDO – 2013
(9) Sébastien Duval – la normalisation ostéopathique du diaphragme thoracique diminue les reflux gastro-oesophagiens – ASO – 2015
(10) https://osteopathie.ooreka.fr/comprendre/rgo-osteopathie

Note : Consultez toujours un professionnel et suivez les recommandations de votre médecin, ou professionnels de la santé qui vous accompagnent. Le soin d’ostéopathie ne remplace pas le suivi médical dont vous pouvez bénéficier.

Prenez RDV maintenant avec un ostéopathe

Agenda en ligne
Clinique SER

Clinique SER

Equipe d'ostéopathes membres de la Clinique d'Ostéopathie SER à Montréal.

Leave a Reply